Agrégé de géographie (1995), docteur de l’Université de Tours (2000) et Maître de conférences en géographie (depuis 2007) à l’Université Lyon 2, je suis habilité à diriger des recherches depuis novembre 2013. J’ai été chercheur invité à la Hoover Institution de l’Université de Stanford (2017-2018), après avoir été chercheur au Washington Institute for Near East Policy (2015-2017).

Mon premier séjour au Moyen-Orient a débuté en 1990. Depuis, j’ai vécu une dizaine d’années entre la Syrie et le Liban, terrains privilégiés de mes recherches. Boursier (1990-1991), allocataire de Recherche (1996-1998) à l’Institut Français du Proche-Orient (IFPO), puis Responsable de l’Observatoire Urbain du Proche Orient à l’IFPO (2003 – 2007). Directeur du Groupe de Recherches et d’Etudes sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO, UMR 5291) à la Maison de l’Orient (2010 et 2015). Depuis 2017, je suis rattaché au laboratoire Environnement, Ville et Société (EVS, UMR 5600) de l’Université de Lyon-Saint Etienne et chercheur associé au Washington Institute for Near East Policy.

Mes recherches s’inscrivent dans une géographie globale avec comme cadre le Moyen-Orient. Mon objectif est de comprendre les relations entre la construction des territoires et le pouvoir de l’échelle locale à l’échelle de cette région. Dans ce cadre, j’ai participé à divers programmes de recherche scientifique, tel que l’ANR citadin sur le développement urbain au Moyen-Orient (2007-2011) et le programme de la Banque Mondiale « Building for Peace in Middle East and North Africa ». En 2021, j’ai lancé un programme de recherche sur « La reconstruction du Levant (Liban, Syrie, Irak) » soutenu par le LABEX Intelligence des Mondes Urbains.

Outre mon travail académique, je réalise des expertises en économie, géopolitique et développement dans la région pour des institutions publiques, des agences de développement et des sociétés d’intelligence économiques. De 2005 à 2011, j’ai notamment travaillé comme consultant pour la GIZ en Syrie sur un programme de préservation des ressources en eau. La guerre a mis fin aux programmes de développement au Proche-Orient, mais elle a ouvert des programmes humanitaires et sécuritaires. Depuis mon retour des Etats-Unis en 2018, j’ai co-dirigé un observatoire de Syrie (2018-2021) puis un observatoire du Levant (2023-2025) au sein d’AESMA pour le compte de la Direction Générale des Relations Internationales et de la Stratégie (DGRIS).

Enfin, je dois souligner mon travail au sein de diverses ONG depuis le début de la crise syrienne. L’engagement dans l’humanitaire m’a conduit vers MSF (2018), Solidarités (2019-2020) et dernièrement Mines Advisory Group (MAG) pour laquelle j’ai réalisé une étude sur la sécurité dans le Nord-Est syrien (2022).

Les leçons de la crise syrienne - Fabrice Balanche

Les leçons de la crise syrienne, Odile Jacob, Paris, 2024

Syrie Liban - Communautarisme et pouvoir

Syrie Liban : communautarisme et pouvoir, Presses Universitaires de Rhin et Danube, Huningue, 2022

The sectarianism and the Syrian civil war, Washington Institute for Near East Policy, Washington, 2018

Géopolitique du Moyen-Orient, La Documentation Française, Paris 2014

ATLAS DU PROCHE-ORIENT ARABE

Atlas du Proche-Orient arabe, Paris, Presses Universitaires de Paris Sorbonne, 2011

Livres

Coordination de revue

Principaux articles scientifiques